See site in english Voir le site en francais
Website skin:
home  download  forum  link  contact

Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?

Login with username, password and session length

Author Topic: Que pensez-vous a l'astronautique russe?  (Read 21514 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Charlotman

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4690
  • Karma: 27
Reply #50 - 25 January 2005, 20:27:44
les anglais ? ils font parti de l'Europe ? :)


j'aime bien faire des vannes :)

Bon plus sérieusement, je penses que malheureuseument, L'europe commence a devenir une grosse usine a gaz, ou les seulesdécisions que l'on puisse prendre relativement facilement sont  l'épaisseur standard des rondelles de mortadelles. L'inion tournait déjà sur 3 pattes avec 15 pays, alors avec 25 ca va etre chaud !. Je penses qu'il aurait fallut renforcer le system européen avant de s'élargir...  Bon ne vous m'éprenez pas, je suis foncièrement pro Européen, ne serait-se que pour faire un contre poids aux état-unis. L'europe a permis de faire cicatriser les plaies de la seconde guerre mondiale, et nous a permis d'avoir notre mots a dire au niveau mondial... Je ne veux pas d'une Europe commerciale, mais plutot d'une europe sociale, ou tous les pays mebre bénéficieraient des meme avantages sociaux (sécurité sociale, droit du travail .ect...) mais j'ai l'impression que ca va plutot dans le sens de "l'europe des patrons".....



Message modifié ( 25-01-2005 20:34 )


Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #51 - 25 January 2005, 20:40:27
Ouais...

On s'en va de plus en plus vers un Québec des patrons, une Amérique des patrons, un monde des patrons... Et tant
pis pour les avantages sociaux :(

Pagir

Pagir

Offline Charlotman

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4690
  • Karma: 27
Reply #52 - 25 January 2005, 20:43:39
Quote
Pagir a écrit:
Ouais...

On s'en va de plus en plus vers un Québec des patrons, une Amérique des patrons, un monde des patrons... Et tant
pis pour les avantages sociaux :(

Pagir

en meme temps, t'as déjà vu une amerique sociale ? :)



Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #53 - 25 January 2005, 21:09:34
Quote
Charlotman a écrit:
Quote
Pagir a écrit:
Ouais...

On s'en va de plus en plus vers un Québec des patrons, une Amérique des patrons, un monde des patrons... Et
tant
pis pour les avantages sociaux :(

Pagir


en meme temps, t'as déjà vu une amerique sociale ? :)



Tu touches un point sensible chez plusieurs: Les Étatsuniens (oui, oui, ça existe) ont "nationalisé" le continent. Mais
le suis Américain, comme les Bolivien, les Mexicain ou les Brésilien! Et l'Amérique, ce n'est pas les USA!

Je comprends que le mot est tellement utilisé par mes voisins du sud qu'on a l'impression qu'après eux le déluge...

Bref, le Québec a toujours été plus à gauche que le reste de l'Amérique du Nord (disons le comme ça). Ça fait parti
du "modèle québécois". Il y a donc une Amérique sociale! (Mais elle est petite...)

Pagir



Message modifié ( 26-01-2005 16:15 )

Pagir

Offline Profil supprimé

  • Newbie
  • *
  • Posts: 1
  • Karma: 0
Reply #54 - 25 January 2005, 22:28:33
En fait les deux gros de l'europe c'est la France et l'allemagne. L'angleterre est réputée pour être plus un frein à
l'europe qu'une locomotive. Certains pense même qu'on serait mieux sans eux.



Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #55 - 25 January 2005, 22:33:18
Oui, je sais que la GB est beaucoup moins union européenne que l'Allemagne et la France. Mais je parlais de la
perception québéco-canadienne. Pour nous l'Allemagne, ça s'arrête presque aux voitures! Le poids politique, culturel
et social de la France et de la Grande-Bretagne est autrement plus important pour nous. Purement une question
d'Histoire commune.

Pagir

Pagir

Offline skymik

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 110
  • Karma: 0
Reply #56 - 26 January 2005, 09:37:01
Quote
En fait les deux gros de l'europe c'est la France et l'allemagne. L'angleterre est réputée pour être plus un frein
à
l'europe qu'une locomotive. Certains pense même qu'on serait mieux sans eux.

Sauf qu'au niveau politique, les deux gros poids, c'est la france et le royaume uni (siège permanent au conseil de
sécurité par exemple).

Au niveau militaire, l'essentiel du budget européen c'est aussi la france et le royaume uni: porte-avions, opérations
extérieurs, la bombe,... Si vous voulez construire une puissance politique européenne, vous aurez besoin d'une
armée et c'est la france et l'angleterre qui en fourniront la majeur partie au début.

Quote
Je ne veux pas d'une Europe commerciale, mais plutot d'une europe sociale, ou tous les pays mebre
bénéficieraient des meme avantages sociaux (sécurité sociale, droit du travail .ect...) mais j'ai l'impression que ca va
plutot dans le sens de "l'europe des patrons".....

Autant dire qu'à mon avis, sur ce point, tu n'as pas fini d'avaler des couleuvres. Les nouveaus pays entrants utilisent
les différence d'impots et de salaires pour doper leur propre croissance et qu'est ce qu'on va faire? les exclure? ca ne
chagerait rien, les envahir? D'ailleurs ces nouveaux pays comme les 3/4 de l'union s'en foutent totalement du "modèle
francais". Vu de France on a parfois l'impression que seul les anglais bloquent les réformes sociales et que les droit
de véto offert par la constitution (sur l'harmonisation fiscale par exemple) leur permetra de tuer dans l'oeuf toute
réforme de type "état providence" alors que j'ai plutot l'impression que c'est la France qui utilisera ce véto pour
essayer de sauver ce qui peut l'être face à 24 pays beaucoup plus libéraux qu'elle. Ce n'est pas l'angleterre ou les
usa qui sont capitalistes, ce sont les 9/10 de l'europe et les 9/10 du monde. Citer moi 10 pays plus à gauche que la
france chiraquienne, je suis sur que vous allez avoir du mal :)

Perso, je pense que la prochaine couleuvre que le "modèle francais" (entre guillemets) va avaler, ce sera la
libéralisation de l'éducation supérieur avec mise en concurence des écoles & universités, multiplication des frais
d'inscription et disparition des filières non - rentables, je ne pense pas qu'on va y échaper.


D'ailleurs, pour revenir à l'angleterre, avec les taux de croissance actuels, le royaume uni sera la première puissance
économique européenne dans une vintaine d'année, meme devant l'allemagne. Le modèle anglo-saxon aura alors
encore plus de poids en Europe.

Quote
en meme temps, t'as déjà vu une amerique sociale ?

Les USA sont la plus viele démocratie du monde et ils ont choisi la politique qui leur convenaient. On doit quand meme
respecter leurs choix.


to infinity and beyond!

Offline Charlotman

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4690
  • Karma: 27
Reply #57 - 26 January 2005, 19:23:13
Quote
skymik a écrit:

Les USA sont la plus viele démocratie du monde et ils ont choisi la politique qui leur convenaient. On doit quand meme
respecter leurs choix.



heu il me semble quand meme que la révolution d'indépendance se soit passé après la révolution Française.... D'ailleur c'est
grace a Lafayette..un français.... :) Bon c'est vrai qu'on s'est tappé une période d'imperialisme sous Napoléon....

deplus j'ai simplement dis que les etats unis n'étaient pas sociales...c'est un fait...je ne porte pas de jugement. Je ne
vois pas en quoi le fait que ca soit la plus vielle démocratie du monde change quelque chose.... D'ailleur quand tu vois la
propragande que subit tout les jours le peuple americain ou alors le system de vote informatique (du style: je vote
Kerry...la machine bug :bug: ) je ne sais pas si on peut appeller ca une démocratie...... Nous en France avec nos petit
papiers dans des envollopes on passe peut etre pour des ploucs...mais au moins ca marche

juste pour rappelle... Un père est son fils se sont fait arreter dans une grande surface aux States car il portaient un tee
shirt ou il était ecrit "NO WAR"...tee shirt qu'ils avaient d'ailleur acheté dans la grande surface !  Une belle démocratie
effectivement....



Offline Tribersman_FR

  • Legend
  • ******
  • Posts: 1502
  • Karma: 1
Reply #58 - 26 January 2005, 19:31:31
Quote
juste pour rappelle... Un père est son fils se sont fait arreter dans une grande surface aux States car il
portaient un tee
shirt ou il était ecrit "NO WAR"...tee shirt qu'ils avaient d'ailleur acheté dans la grande surface ! Une belle démocratie
effectivement....

effectivement ... les liberté individuelles sont très respectée



Offline Ghostrider

  • Jr. Member
  • **
  • Posts: 67
  • Karma: 0
Reply #59 - 26 January 2005, 19:41:08

Quote
heu il me semble quand meme que la révolution d'indépendance se soit passé après la révolution Française....

Révolution Américaine: 1775.

Révolution Française: 1789.


Offline DanSteph

  • Administrator
  • Legend
  • *****
  • Posts: 15407
  • Karma: 256
  • Hein, quoi !?
    • FsPassengers
Reply #60 - 26 January 2005, 20:06:03

Fondation du système islandais: 930 ap Jc

Dan


Offline Tribersman_FR

  • Legend
  • ******
  • Posts: 1502
  • Karma: 1
Reply #61 - 26 January 2005, 20:08:47
huhuhu ^^



Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #62 - 26 January 2005, 20:17:45
Oui, et le parlement islandais a toujours été en activité depuis sa fondation!!!
Quelques années après cette fondation, Erik le Rouge quittait l'Islande et découvrait le Groenland. Et vers l'an mil,
Leif Erikson, son fils, mettait le pied en Amérique... 492 ans avant Colomb, et 776 an avant la déclaration
d'Indépendance américaine...

Quant aux folies américaines, il faut éviter de les mettre tous dans le même panier, et ne pas confondre la Nouvelle-
Angleterre, plutôt puritaine, blanche mais quand même ouverte et éduquée, de la côté ouest, libérale, généralement
ouverte (le Vermont a légalisé le mariage gai) et plus multiculturelle, du "Deep South" où l'on retrouve encore des
auges pour les chevaux devant certains édifices (si, si!) et où le port d'arme est plus généralisé par une
interprétation étrange du second amendement (et où, dans plusieurs états, l'homosexualité est encore plus ou moins
illégale, par exemple).

Les nouvelles étranges viennent généralement du "Deep South". Et personne ne les comprends! Sauf Bush...

Pagir

Pagir

Offline picto

  • Legend
  • ******
  • Posts: 5014
  • Country: France fr
  • Karma: 24
  • Criiii Crii Crii
Reply #63 - 26 January 2005, 20:22:13
Going back to Alabama.....


Pic

Offline Ghostrider

  • Jr. Member
  • **
  • Posts: 67
  • Karma: 0
Reply #64 - 26 January 2005, 20:35:16
Sweet home Alabama,

Where the skies are so blue.

Sweet Home Alabama,

Lord, I'm coming home to you.


Je ne sais pas vous, mais circler la Lune avec Lynyrd Skynyrd sur Orbitersound et lancer en écoutant Jerry Lee Lewis
(Great Balls of Fire), ça bouge! :)



Offline Tribersman_FR

  • Legend
  • ******
  • Posts: 1502
  • Karma: 1
Reply #65 - 26 January 2005, 20:44:02
Go back to hell !!!!
it's better for you ... and me !






Offline picto

  • Legend
  • ******
  • Posts: 5014
  • Country: France fr
  • Karma: 24
  • Criiii Crii Crii
Reply #66 - 26 January 2005, 20:53:40
Vive l'espace !!!



Pic

Offline aurell

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 569
  • Country: French Guiana gf
  • Karma: 0
Reply #67 - 26 January 2005, 23:52:24
Quote
skymik a écrit:
Les USA sont la plus viele démocratie du monde

J'aurais juré que c'était a Grèce antique le berceau de la démoncratie, non ? :)

Aurell

--
Aurell
"Tout roule contrôle. Y'aura pas de casse tant qu'on en perd pas un autre..."

Offline skymik

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 110
  • Karma: 0
Reply #68 - 27 January 2005, 10:13:50
Quote
J'aurais juré que c'était a Grèce antique le berceau de la démoncratie, non ?

Aurell


J'ai pas dit que les USA avaient inventés la démocratie!!!

J'ai dit que les USA avait la démocratie la plus vielle sans interruption, les Américains n'ont eus ni Napoléon1, ni
Napoléon 3 et surtout: ni Vichy (Qui sortirait vainqueur d'un comparatif bush-pétain sur le plan démocratique et sur le
plan moral?)

Ils ont votés pour leur président tout les 4 ans depuis 230 ans et le dernier élu l'a été avec une marge de 3 millions
de votes et une participation importante, avec une marge de ce type, on ne peut pas dire que ce soit juste la victoire
des "redneck" du sud et des puritains.

Enfin bon, ca n'est pas le sujet et de toute manière j'aime la France et j'aime les USA, les deux ont leur qualités et
leur défaut, je ne pense pas qu'il faille croire, qu'on vaut mieux qu'eux, chacun à ses succès et ses scandales, on
parle du comportement Américain en Irak (occupation, impérialisme, torture) mais je ne suis pas sur qu'on soit tout a
fait parfait sur ce point: la colonisation était quand même une grande spécialité Francaise avec tous les
débordements que ca comporte.

Inutile également de mentionner qui a été présent au 2ème tour de notre dernière election présidentielle.

Quote
D'ailleur quand tu vois la
propragande que subit tout les jours le peuple americain

Tu veut peut etre parler de FoxNews et de Bill O reilly, c'est vrai que j'ai eu l'occasion de fréquenter les sites web
concernés (celui de Bill O reilly mentionnait notament une liste de produits francais à boycotter) et ca fait un peu peur.
Mais bon c'est facile de dire d'un avis auquel on souscrit que c'est de l' "information" et d'un avis auquel on ne
souscrit pas que c'est de la "propagande". Si des texans lisaient "Le monde" ou "Libération", ils trouveraint
probablement que c'est de la propagande anti-américaine scandaleuse.

Quote
juste pour rappelle... Un père est son fils se sont fait arreter dans une grande surface aux States car il
portaient un tee
shirt ou il était ecrit "NO WAR"...tee shirt qu'ils avaient d'ailleur acheté dans la grande surface ! Une belle démocratie
effectivement....

Bien sur, on ne peut être que choqué par ce type d'incident, mais on ne peut pas généraliser non plus à partir de ça,
il y a des abrutis partout! :)

Quote
ou alors le system de vote informatique (du style: je vote
Kerry...la machine bug  )

Mouais, les démocrates avaient mobilisé des centaines d'avocats pour le derniers scrutins en cas de fraudes, ils
étaient pret à en découdre pour la moindre broutille donc si ils n'onr rien fait c'est probablement que ca s'est passé
dans les règles.

Enfin tout ca pour dire qu'on ne peut pas se faire un avis sur les usa juste en regardant karl zero et les guignols de
l'info.


ps: je ne connaissais pas l'histoire de l'Islande, c'est intéressant, je vais me renseigner.
 Ha l'islande, ca me rapelle un reportage que j'avais vu à propos de ce pays il était mentionné  des espèce de "bain /
lacs  / mers chauffés naturellement par l'activité volcanique... hummm... quand on voit qu'il faisait -5 ce matin et que je
me les caillait comme c'est pas possible, ... Je veux aller en Islande :) :) :)


to infinity and beyond!

Offline aurell

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 569
  • Country: French Guiana gf
  • Karma: 0
Reply #69 - 27 January 2005, 10:48:34
Tout à fait d'accord avec toi skymik.

Une bonne partie du peuple américain s'abreuve de télé américaine (Fox...) et croit se qu'on lui raconte. On ne peut pas lui
en vouloir parcequ'une bonne partie du peuple français s'abreuve de télé française (TF1...) et croit se qu'on lui raconte.

Clairement, je bosse dans le 19eme à Paris dans un quartier pas très reluisant et je n'ai pour l'instant jamais ressenti
l'insécurité. Les vieux qui habitent ma petite ville de résidence (2500 habitants en gros, dans le Loiret) ne l'on vu qu'a la
télé l'insécurité, mais ils sont apeurés et je vous raconte pas le score du FN aux dernières élections.

Le peuple est crédule et facilement manipulable et tous ceux qui le savent en jouent...

Aurell

--
Aurell
"Tout roule contrôle. Y'aura pas de casse tant qu'on en perd pas un autre..."

Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #70 - 27 January 2005, 22:48:45
Les Québécois ont la chance d'être proche des É-U et de l'Europe. On fonctionne comme des étatsuniens, mais avec
une pensée plus "européenne" (enfin, c'est ce qu'on aime se dire!)

La propagande étatsunienne est réelle à cause d'une caractéristique politique: on ne critique pas le président (sauf
aux élections et sauf lorsqu'on est vraiment contestataire). On se place derrière lui et on suit!

Les étatsuniens sont étranges: tous les 30 ans, environ, ils dérapent:
2003: Irak
1970 (approx): Viet Nam
1950: MacCarthysme
1930: Prohibition
(on est tranquille en 1900...)
1860: Guerre de Sécession...

Pagir

Pagir

Offline picto

  • Legend
  • ******
  • Posts: 5014
  • Country: France fr
  • Karma: 24
  • Criiii Crii Crii
Reply #71 - 27 January 2005, 23:02:43
Tu ne crois pas qu'il manque quelques petits dérapages entre les dérapages de nos amis Etazuniens? :beer:

1846- Mexique. A l'issue d'une guerre qu'ils avaient programmée et provoquée, les USA s'emparent de la moitié du territoire mexicain. Ce territoire conquis s'appelle aujourd'hui : la Californie, le Nevada, l'Utah, l'Arizona, le Nouveau-Mexique, le Colorado (en partie).  
 
1852-1853- Argentine. Les « marines » débarquent et s'installent à Buenos-Aires pour protéger les « intérêts » américains face à une révolution.
 
1853- Nicaragua. « protection » des citoyens et intérêts américains pendant des troubles politiques.
 
1853-1854- Japon. Plan « d'ouverture du Japon » et expédition Perry qui conduit, avec les navires de guerre américains, à forcer le Japon à ouvrir ses ports aux Etats-Unis.
 
1853-1854- Ryukyu et Iles Bonin. Attendant une réponse du Japon l'autorisant à se rendre dans ce pays, le contre-amiral américain Perry, opère une démonstration navale de force et débarque par deux fois. Il obtient des autorités de Naha, sur l'île d'Okinawa, la gestion d'une concession minière. Il opère la même démonstration de force dans les îles de Bonin afin d'obtenir des facilités commerciales.
 
1854- Nicaragua. Pour « venger » une offense faite au ministre-résident américain en poste au Nicaragua : destruction de la vile de Greytown (San Juan del Norte)
 
1855- Uruguay. Les marines américaines et européennes débarquent pour « protéger » les intérêts américains au cours d'une tentative de révolution à Montevideo.
 
1859- Chine. Intervention américaine destinée à protéger les intérêts américains à Shanghai.
 
1860- Angola. Intervention en Afrique occidentale portugaise pour assurer la sécurité des citoyens et des biens américains pendant une révolte indigène à Kissembo.
 
1893- Hawaii. Sous couvert officiel de protéger les vies et les biens des américains, cette intervention visa à mettre en place un gouvernement provisoire sous l'autorité de Sanford D. Dole.
 
1894- Nicaragua. Intervention pour protéger les intérêts américains à Bluefields à la suite d'une révolution.
 
1898- Cuba. Sous prétexte de libérer l'île de la tutelle espagnole, les USA s'installent et imposent une base militaire, la possibilités d'investissements financiers américains et un droit d'intervention dans les affaires intérieures du pays.
 
1898- Porto-Rico, Hawaii, Wake, Guam. Sous prétexte de défaire la tutelle espagnole, les USA s'installent et imposent une base militaire, la possibilités d'investissements financiers américains et un droit d'intervention dans les affaires intérieures du pays.
 
1898- Philippines. L'archipel est vendu aux USA par l'Espagne (décembre 1898 ), les philippins se soulèvent contre les Etats-Unis (février 1899), les USA envoie 70 000 militaires qui mettront trois ans pour mater le soulèvement (des milliers de pertes).  
 
1903- Colombie. Les Etats-Unis fomentent une « révolution » à l'issue de laquelle ils créent de toute pièce la république de Panama qui lui assure le contrôle du célèbre canal et des bénéfices énormes qu'il génère.
 
1915- Haïti. Nouvelle intervention et occupation des troupes américaines pour 19 ans.
 
1916- République Dominicaine. Quatrième intervention et maintien des troupes américaines pour 8 ans.
 
1926- Nicaragua. Nouvelle intervention et expédition de 5000 militaires pour contrer une révolution.
 
1945-46- Chine. Les USA bombardent la Chine.

1946 - Philippines. La question de l'ingérence américaine est complexe et difficilement datable. L'histoire de cet
archipel du Pacifique au xxe siècle est intrinsèquement liée à celle des États-Unis. Colonie américaine de 1898 à
l'occupation japonaise, l'indépendance lui est accordée en 1946, après que le Bell Trade Act eut donné aux États-Unis
le droit d'exploiter sans restriction les ressources naturelles du pays au titre des dommages de guerre. Les ÉtatsUnis
y ont conservé 23 bases militaires jusqu'en 1992, participant à la répression des opposants communistes ou
musulmans. La sujétion est si forte que les Philippins ont envoyé des combattants aussi bien en Corée qu'au
Vietnam.  
 
 1947 - Grèce. Les Britanniques, incapables de contrôler la situation en Grèce où une guérilla de gauche se développe
rapidement contre la dictature de droite qu'ils y ont instaurée, passent la main aux États-Unis. Dans les derniers mois
de 1947, ceux ci livrent 74 000 tonnes de matériel militaire au gouvernement grec et envoient quelque 250 conseillers
militaires sur le terrain, assurant ainsi la victoire des forces de droite en 1949.  
 
 1950 - Porto Rico. Cédé par l'Espagne aux États-Unis en 1898, Porto Rico s'est vu accorder en 1952 le délicieux
statut d'« État libre associé aux États-Unis ». Deux ans plus tôt, cependant, les troupes américaines y stationnant en
permanence avaient écrasé un mouvement d'indépendance. Très étroite association, donc. Régulièrement, un
référendum est organisé pour tenter de transformer 1'« État libre » en État tout court. La population en a chaque fois
rejeté l'idée.  
 
 1950 - Corée. Les armées de la Corée du Nord franchissent le 38ème parallèle et pénètrent sur le territoire de la
Corée du Sud. À la demande des Nations unies, qu'ils dominent très largement, les États-Unis « acceptent » d'aider
à « repousser l'agression armée ». Tant au Nord qu'au Sud, deux millions de Coréens trouveront la mort au cours de
cette guerre.  
 
 1953 - Iran. En 1951, après que le gouvernement iranien a décidé la nationalisation du pétrole et renouvelé sa
confiance au Premier ministre, Mossadegh, les Britanniques mettent en place un blocus et organisent le boycott des
compagnies pétrolières iraniennes. En conséquence, une partie de l'armée et les grands propriétaires fonciers
participent en 1953 à un coup d'État orchestré par la ClA. Soutenu pendant les vingt-cinq ans qui suivirent par les
Américains, le Chah d'Iran dut cependant s'enfuir en 1978 devant le raz-de-marée de la révolution islamique. Deux
ans plus tard, la guerre Iran-Irak (1980-1988 ) fut une aubaine pour les industries d'armement à travers le monde et
en particulier aux États-Unis.  
 
 1954 - Guatemala. Des mercenaires entraînés par la ClA au Honduras et au Nicaragua renversent, avec l'aide de
l'aviation américaine, le gouvernement le plus démocratique que le Guatemala ait jamais connu.  
 
 1958 - Liban. Des milliers de marines sont envoyés au Liban pour empêcher le renversement du gouvernement pro-
américain et protéger ses intérêts dans cette région riche en ressources pétrolières.  
 
 1961 - Cuba. Armés et entraînés par la ClA, plus de mille exilés cubains débarquent dans la Baie des Cochons avec
l'espoir de provoquer une rébellion contre le gouvernement castriste. Ce gouvernement est alors très populaire, le
soulèvement n'a pas lieu et les mercenaires sont rejetés à la mer. L'embargo américain qui frappe Cuba depuis le
début des années 1960 dure encore.  
 
 1961-1972 - Vietnam. Si les « activités » américaines dans cette région datent du début des années 1950, la nation
la plus puissante et la plus riche du monde usa entre ces deux dates de tout son arsenal militaire (excepté la bombe
atomique) pour venir à bout d'un mouvement révolutionnaire nationaliste qui s'est développé dans un petit pays à
population majoritairement rurale. La guerre la plus longue dans laquelle les États-Unis se sont embarqués fit des
millions de morts vietnamiens et américains. Le caractère cinglant de la défaite américaine est à l'origine d'une crise
morale sans précédent dans tout le pays.  
 
 Laos & Cambodge. Durant toute la guerre du Vietnam, ces deux pays contre lesquels les ÉtatsUnis ne furent pas
officiellement en guerre ont été les cibles d'incessantes attaques aériennes et d'innombrables massacres perpétrés
par les troupes américaines.  
 
 1965 - Indonésie. Prétextant une tentative de coup d'État des communistes (pourtant proches du pouvoir), une
opération militaire sanglante dont les dirigeants sont téléguidés par la ClA en profite pour écarter Sukarno du
pouvoir. Une véritable chasse à l'opposant fait dans les années qui suivent des centaines de milliers de victimes.
C'est le début de la longue et meurtrière carrière de Suharto, qui a culminé au Timor-Oriental.  
 
 République Dominicaine. Sous couvert de l'Organisation des États américains, les États-Unis interviennent
militairement pour contrer une prétendue menace communiste. La bataille de Saint-Domingue fait quelque dix mille
victimes.  
 
 1970 - Oman. Épaulées par les conseillers américains, les troupes iraniennes tentent d'envahir le sultanat.  
 
 Proche-Orient. Forte implication diplomatique et militaire des Américains auprès d'Israël lors les guerres qui ont lieu
dans cette région du globe.  
 
 1973 - Chili. Par l'intermédiaire de la GA et de la Firme ITT, les États-Unis sont à l'origine du coup d'État militaire au
cours duquel le président socialiste Salvador Allende, démocratiquement élu la même année, « trouve » la mort. Ses
crimes : nationalisations et réforme agraire.  
 
 1975-1999 - Timor-Oriental. L'Indonésie envahit et annexe le Timor-Oriental en 1975, décimant un tiers de sa
population. L'armée et les milices indonésiennes agissent avec un soutien sans faille des États-Unis, qui durera vingt-
cinq ans. Après la chute de Suharto en 1999, un référendum est organisé au Timor-Oriental, à l'issue duquel 80 % de
la population choisit l'indépendance. Téléguidées par l'armée, les milices indonésiennes font régner la terreur la plus
effroyable. Le gouvernement américain n'acceptera l'idée d'une force onusienne de maintien de la paix que sous la
pression de l'opinion publique internationale.  
 
 1980-1990 - Salvador. Dans les années 1970, une guérilla de gauche menée par le Front Farabundo Marti de
Libération Nationale intensifie ses opérations contre les forces gouvernementales. Les ÉtatsUnis, qui ont toujours
pesé sur la politique intérieure de ce pays, s'y sont alors engagés militairement. Parallèlement, l'oligarchie au pouvoir
s'appuie sur les trop fameux « escadrons de la mort » qui terrorisent la population. En 1980, l'aréchevêque Romero,
personnalité très populaire, est assassiné par des Salvadoriens proches de la ClA. En dix ans, la guerre civile fait 100
000 morts.  
 
 1981-1988 - Nicaragua. Arrivés au pouvoir en 1979, les sandinistes s'engagent dans une série de réformes que les
États-Unis ne peuvent accepter. Ils apportent alors leur soutien financier et militaire aux contras basés au Honduras.
En 1986, un scandale, l'Irangate, révèle que le produit d'une vente d'armes américaines à l'Iran a servi à financer les
groupes terroristes de la Contra. En 1990, les sandinistes sont écartés du pouvoir à la suite d'élections libres.  
 
 1982-1984 - Liban. Les soldats américains assistent en spectateurs (dans le meilleur des cas) aux expulsions et aux
massacres de Palestiniens par les troupes phalangistes du Liban soutenues par les États-Unis et Israël.  
 
 1983 - Grenade. Embourbés au Liban, les États-Unis font une démonstration de force en envahissant la minuscule île
de la Grenade. Le prétexte invoqué : la sécurité de quelques citoyens américains. Huit ans plus tard, le Wall Street
Journal qualifiait cette démonstration d'«  invasion des banques » - l'île était « devenue un véritable paradis pour
l'évasion fiscale et la fraude financière ».  
 
 1986 -Libye. L'aviation américaine bombarde des villes libyennes, faisant des centaines de victimes parmi les civils et
les officiels.  
 
 1989 - Philippines. L'aviation américaine prête main-forte aux forces du gouvernement pour contrecarrer un des
nombreux coup d'État contre la présidente, Corazon Aquino. Cette dernière s'opposait vigoureusement aussi bien
aux communistes qu'aux indépendantistes musulmans.  
 
 Panama. Inventé de toutes pièces par les États-Unis pour leur assurer le contrôle du célèbre canal (et des bénéfices
énormes qu'il génère), le Panama n'a longtemps été que l'ombre d'un État. Pourtant, en 1964, les marines qui
protègent les intérêts des administrateurs américains du Canal ont dû écraser une révolte panaméenne visant à
nationaliser ce secteur stratégique. Après avoir utilisé et protégé durant des années la dictature de Noriega pour
préparer leurs attaques contre le Nicaragua sandiniste, les États-Unis décident de s'en débarrasser. Sous prétexte
de faire comparaître Noriega inculpé de trafic de drogue devant les tribunaux américains, 26 000 soldats américains
envahissent le pays. Dans l'opération, des centaines de civils périssent sous les bombardements. Il semble que le
dictateur sud-américain favori des États-Unis ait été sacrifié pour faire oublier leurs échecs face à Castro et aux
sandinistes du Nicaragua.  
 
 1991 - Irak. Après avoir été durant de longues années un allié précieux des États-Unis (en particulier pendant la
guerre Iran-Irak), Saddam Hussein commet l'erreur d'envahir et d'annexer le Koweït sans en référer à la
superpuissance mondiale. Ne pouvant accepter de perdre le contrôle sur une partie des ressources pétrolières du
Golfe, les États-Unis, avec l'autorisation de l'ONU et le soutien de forces internationales, volent au secours de la
souveraineté du Koweït et déclarent la guerre à l'Irak en janvier 1991. Le Koweït est libéré un mois plus tard. En
1998, pour d'obscures raisons, les Américains et les Anglais reprennent les bombardements sur l'Irak, toujours sous
le coup d'un embargo international.  
 
 1994 - Haïti. Après avoir occupé Haïti de 1915 à 1934 puis soutenu les deux dictatures effroyables de François et
Jean-Claude Duvalier (1957-1986), les États-Unis se sont montrés favorables au coup d'État militaire qui renversa, en
1991, le père Jean-Bertrand Aristide, premier président librement élu de toute l'histoire de Haïti. Puis, en 1994, avec
l'autorisation de l'oNu, les troupes américaines intervienenent militairement pour imposer son retour. Parmi les
militaires impliqués dans le coup d'État, on trouve un certain colonel François, formé dans la même académie militaire
américaine que plusieurs autres éminents dictateurs latino-américains (Noriega, D'Aubuisson, etc.).  
 
 1998 - Soudan. Des missiles américains détruisent des usines de production pharmaceutiques supposées servir de
lieux de production d'armement chimique à des fins terroristes.  
 
 1999 - Yougoslavie. Depuis 1990, les Albanais, majoritaires au Kosovo, avaient su développer une société parallèle
non violente. Mais, à partir de 1998, l'Armée de libération du Kosovo (UCK) mène des opérations de guérilla contre les
forces de police serbes qui, de leur côté, prennent en otage les populations civiles. Cette situation critique ne
trouvera pas de réponse dans les Accords de Rambouillet (véritable ultimatum américain adressé à Milosevic et rejeté
par lui). En mars 1999, sous l'impulsion des États-Unis, l'OTAN bombarde le Kosovo et la Serbie, provoquant
l'intensification des représailles serbes sur les populations civiles de la province. Le 3 juin, un accord est signé entre
l'OTAN et la Serbie.
 
 
Extrait de l'ouvrage « De la guerre comme politique étrangère des Etats-Unis », de Noam Chomsky, édité par Comeau
& Nadeau (Canada, ISBN 2-922494-39-9) et Agone (France, ISBN 2-910846-38-5).



Message modifié ( 29-01-2005 16:51 )

Pic

Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #72 - 27 January 2005, 23:11:08
Ouf!!!

Manifestement, j'en ai oublié...

Mais mes cas font état de "délire collectif" et non d'opérations gouvernementales plus ou moins occultes...

Mais ça donne froid dans le dos  (au Québec, aujourd'hui, -25, -35 avec le refroidissement éolien...)

Pagir

Pagir

Offline picto

  • Legend
  • ******
  • Posts: 5014
  • Country: France fr
  • Karma: 24
  • Criiii Crii Crii
Reply #73 - 27 January 2005, 23:21:34
:) :beer:

Je ne sais pas si je ne préfère pas être de l'autre côté de l'Atlantique...
Quoique, nous ayons eu nous aussi des voisins agités...
Et que nous ayons été assez agités nous mêmes les Maodites français.......
Excuses pour l'accint....jviens juste de lire "pauwèt" donc ce serait plutôt "mawodites"



Message modifié ( 27-01-2005 23:28 )

Pic

Offline Pagir

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4522
  • Karma: 1
Reply #74 - 27 January 2005, 23:27:22
Quote
picto a écrit:
:) :beer:

Je ne sais pas si je ne préfère pas être de l'autre côté de l'Atlantique...
Quoique, nous ayons eu nous aussi des voisins agités...
Et que nous ayons été assez agités nous mêmes les Maodites français.......


Ouais.



On se souvient de Auschwitz aujourd'hui...



:sad:

Puissions-nous ne pas oublier où peut conduire le despotisme et la haine...



Pagir

Pagir