See site in english Voir le site en francais
Website skin:
home  download  forum  link  contact

Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?

Login with username, password and session length

Author Topic: M’a mis une BAFFE AMSO 1.16 !  (Read 753 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline nulentout

  • Legend
  • ******
  • Posts: 3350
  • Country: France fr
  • Karma: 241
26 February 2008, 09:16:00
Comme j’étais fébrile et nerveux d’impatience, je me suis bien gardé de toute précipitation pour installer AMSO 1.16,
et en particulier j’ai procédé comme chaque fois … avec méthode.
Comme c’est très compliqué, même en prenant mon temps, en peaufinant un max, en moins de 15 minutes j’avais
désinstallé l’ancienne version et créé une nouvelle toute neuve. (Je ne pars jamais de zéro, mais toujours d’une
version d’Orbiter « minimale » sur laquelle j’ajoute AMSO)
Passer de 1.15 à 1.16, mathématiquement ça représente une amélioration de 0,8% ; vraiment pas de quoi grimper
aux rideaux ! :wonder:
Bon, lancement nocturne d’Apollo 17. C’est la première fois que je charge cette situation dans laquelle le tir n’est pas
effectué de jour. Sidérant ! OK, on n’est pas ici pour s’amuser, il est temps de se préparer au lancement. [F1] pour
passer dans le vaisseau. Tableau de bord d’origine d’Orbiter. Rien de bien nouveau, on reste dans les limites du 0,8%.
Comme la doc précise qu’avec [F8] on est sensé passer en cockpit virtuel, à môa môa la touche miracle.
PAFFFF, le GNON, la BAFFE, un PAIN en pleine figure … bref, l’électrocution visuelle. :bug:
Oui, je sais que les images qui figuraient sur le forum permettaient de se préparer, mais entre admirer une copie
d’écran plate et se retrouver dans la scène, il y a une différence d’impression colossale. Je ne me lasse jamais
d’admirer les vaisseaux en vue extérieure, mais trouver à l’intérieur la même qualité fait franchir à AMSO un bond
vraiment très grand dans le domaine de l’immersion. :trucdeouf:
Je suis totalement d’accord pour prétendre que la référence 1.16 est vraiment loin de coller à la réalité.
Puis, ayant effectué un tir, et dès l’orbite terrestre stabilisée, j’ai libéré le LEM de la Saturne pour pouvoir passer à
l’intérieur. (Au diable la TLI, peu importe la Lune … le cockpit du LM tout suit, tout suit, tout suit)
Nom d’une orbite carrée, qu’il est beau. De la belle ouvrage incontestablement.
Il reste à aller voir la trappe ouverte, le compartiment des expériences, les visières de protection, bref, toutes les
nouveautés. Pas de précipitation. Comme je ne serai pas disponible le jour concerné, j’ai décidé d’utiliser en premier
la scène "Hommage à LazyD". C’est très facile puisque il suffit de frapper « K » et d’engager le programme
d’alunissage automatique.
Voir le vaisseau se poser exactement au point prévu n’est pas une découverte pour moi, ayant pu apprécier la
précision fabuleuse du pilote automatique du LM, ainsi que celle de Lola MFD.
Par contre, chose que je n’avais encore jamais faite, j’ai pour la première fois utilisé le Rover et suivi les consignes
pour réaliser cette mission « proprement ». Tant que j’en étais à l’aspect technique pour déplacer les astronautes et
le véhicule jusqu’au monument, une certaine neutralité estompait l’ambiance globale. Mais au moment où « J » a
débuté l’hommage à Dennis, j’ai inexorablement éprouvé des sentiments violents et mêlés. Entre un pseudo
désincarné, sorte d’immatriculation froide et impersonnelle, l’admiration pour des productions exceptionnelles et … un
visage, il y a un gouffre émotionnel  incommensurable. Ebranlé par l’atmosphère des lieux, la musique en filigrane et
tout ce que la scène comporte sans forcément le représenter par des pixels, on se trouve immergé dans une
confusion sentimentale ingérable.
Une fois la cérémonie achevée, après avoir fait le tour du monument pour mieux appréhender ce qu’a été une partie
de la vie de Dennis, sans spécialement précipiter les événements, j’ai procédé au retour dans le LM et activé la
procédure de décollage. Non pas une fuite, mais par pudeur, par discrétion, en peu aussi pour laisser la place aux
autres.
Au moment du départ, assez désorienté, intimement troublé, on peut admirer dans l’exiguïté du hublot au loin le
monument avec sa flamme bleue et derrière, complice, Mars la rouge qui semble le préserver et en assurer la
quiétude et la sérénité.
Je n’avais jamais imaginé que le monde virtuel pouvait à ce point influencer l’affectif. J’ai toujours imaginé qu’un jeu,
qu’un simulateur n’est pas autre chose qu’une auberge Espagnole. On y trouve que ce que l’on y apporte. Et bien si
je ne me trompe pas, un certain LazyD a dû s’octroyer la part du lion.
Merci ho combien LazyD pour tout ce que tu laisse dans ton sillage orbital, merci infiniment AMSO de pouvoir «
partager » par ce somptueux hommage : Nulentout.


« Last Edit: 26 February 2008, 09:43:53 by nulentout »
La sagesse est un trésor ... tellement bien caché.

Offline Tom

  • Sr. Member
  • ****
  • Posts: 367
  • Karma: 0
Reply #1 - 26 February 2008, 09:21:29
Très joli message Nulentout ! Je colle à 200% avec tout ce que tu as dit, j'aurais pas contre eu du mal à l'exprimer avec
autant de force, de conviction et de beauté !


« Last Edit: 26 February 2008, 09:43:53 by Tom »
---------------
Tom

Offline nulentout

  • Legend
  • ******
  • Posts: 3350
  • Country: France fr
  • Karma: 241
Reply #2 - 26 February 2008, 09:43:53
OK Tom, mais en fait je n'ai pas vraiment de mérite. J'ai curieusement une sorte de facilité à m'exprimer avec des mots
quand je suis en proie à des sentiments très forts que du reste je n'arriverais pas à prononcer verbalement. Il me
suffit de laisser dériver mes pensées ... : Nulentout.


« Last Edit: 26 February 2008, 09:43:53 by nulentout »
La sagesse est un trésor ... tellement bien caché.