See site in english Voir le site en francais
Website skin:
home  download  forum  link  contact

Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?

Login with username, password and session length

Author Topic: FG Space Shuttle Tutoriel : Un ticket pour l'Espace  (Read 491 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline Gingin

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 204
  • Country: France fr
  • Karma: 49
04 September 2017, 23:06:53
Bonjour à tous,



Petit topic de tutoriel pour réaliser une bonne mise en orbite en utilisant les procédures/check-list réelles.
On commence 9 mn avant la mise en puissance pour finir complètement configuré en orbite, 2 bonnes heures de jeu devant nous.
J'ai utilisé les vrais Check, condensées pour omettre les procédures non normal (90% des 230 pages de l'Ascent Check), et soulignées de différentes couleurs pour améliorer la compréhension
Je trouve cela intéressant, au moins d'un point de vue pédagogique, de voir ) quoi ressemblent les vrais documents utilisés.

Toutes les checks originelles sont ici : https://www.nasa.gov/centers/johnson/news/flightdatafiles/

Je recommande aussi d'avoir jeté un bon coup d’œil sur le manuel fourni ici, bas de page : http://www.science-and-fiction.org/bookstore.html

Et voilà pour les checks condensées:  Ascent CL              https://drive.google.com/open?id=0ByWr8dBBzTv3NDlCNktMX2tTa0E 
                                                    Post insertion CL     https://drive.google.com/open?id=0ByWr8dBBzTv3OEt1RzFfcFV4NFk


Une petite note pour la CL de Post Insertion, elle doit être lue de façon un peu différente des autres. En effet, une fois en orbite, les actions dans le cockpit sont effectuées par le Commandant, le Pilote, et le Spécialiste Mission (MS). Cela peut être un peu bizarre à lire au début.
Quelques conseils: 

Sur la gauche, dans la marge, il y a la TimeLine, et le Mission Elapsed Time (MET) depuis le décollage
De plus, les acronymes C, P et MS sont utilisés pour indiquer qui va effectuer les actions. On se confondra dans les trois, sacré boulot en perspective.





Par exemple, pour l'activation du Star Tracker, il y a à la fin de la ligne un rectangle avec le nombre 12 et un numéro de page ( 1-6) ou aller chercher la procédure détaillée.
Nous sommes pages 1-7, il faudra donc revenir une page en arrière ( 1-6) pour trouver les actions à effectuer.




Également, vous verrez de nombreuses une racine carrée √  précéder une action. Cela signifie "Check that"
Ce sera donc le plus souvent une action de vérifier.
  "√APU Fuel tank   OP"      Vérifier que la vanne fuel de l'APU est ouverte ( elle doit l’être normalement avant)


Pas de soucis si le nombre d'infos fournis est de trop, les check-lists présentes dans le jeu sont largement suffisantes ( et précises) pour couvrir tout les points critiques d'une mission.







I)Prelaunch procedure







Commençons notre périple. Les astronautes sont déjà dans la navette depuis 2 h. Les principaux tests pré-lancement ont été accomplis. Test de pressurisation, Chargement des ordinateurs, Alignement final des IMU, remplissage du tank externe,...
Nous sommes sur le pad de lancement, le timer est bloqué ) T-9mn.










Le Back Up Flight System (BFS) peut être activé pour ceux possédant la dernière version en développement https://sourceforge.net/p/fgspaceshuttledev/code/ci/development/tree/?SetFreedomCookie
Cela permettra au CRT 3 ( ou un des deux autres ) de montrer les calculs effectués par le 5 éme ordinateur de bord ( GPC) indépendant des GPC primaires. Il va " écouter" leurs données et indiquer les déviations éventuelles.
Cela permettra d'avoir un ultime back up en cas de panne majeurs dans le software et le guidage des 4 GPC principaux ( Simulé dans le jeu).










On règle le Timer sur T-9 mn ( Down 0900), Set et Timer Start pour le décompte final.










T-8 mn, les  Essential Bus sont connectées à leur Fuel Cell ( FC) respectives. Bus à triple redondance fournissant le courant DC aux parties critiques de la Navette.









T-6:15 mn, les APU sont Pré démarrés. Alimentation en électricité et Nitrogène pour les Boiler (chaudières à eau refroidissant les conduites hydrauliques et d'huiles de la gearbox de l'APU). Les contrôleurs et les Fuel Tank Valves des APU sont ouvertes.
Prêt à opérer.









T-5:00  Les APU sont démarrés, et les pompes hydrauliques amenées à leurs puissances nominales. Si quelque chose arrive ici, c'est un NO GO obligatoire.










La pression HYD monte à 3000PSI









Les heaters pour les conduites alimentant en eau les Flash Evaporator ( FES) sont mis hors tension.










Petit Cross Check avec les Checks du jeu, tout semble bon pour le Lift off










T-7 secondes, on presse Shift + i pour activer la séquence de mise à feu. Les SSME d'abord, puis si la poussée dépasse 80% dans les 3 secondes, les Boosters sont mis à feu. Plus de retour possible.











T 0 Le décollage est confirmé















II) Ascent et MECO



La montée est une phase entièrement automatisée, possible de faire en manuel également après quelques vols d'observations pour bien comprendre les différentes étapes la caractérisant.
Comme Flight Gear est un simulateur réaliste, prenant en compte les effets dynamiques, il est important de bien monitorer les paramètres pour ne pas excéder de G ou la vitesse, et réagir en conséquence.

Première étape, le mur du son. Peu de temps après le décollage, la pression dynamique exercée sur le fuselage va atteindre son maximum.

En s'approchant de Mach 0.7, la poussée est réduite d'environ 30%










Puis passant Mach 1.2 , la pression dynamique redescendra à des valeurs acceptables ( on monte vite, la densité diminue très vite). La poussée reprendra sa valeur prédéfinie.










On approche 2 mn, les SRB vont se séparer, indiquée par le Pc inférieur à 50 sur les CRT, montrant que quasiment tout le carburant solide des Boosters a été consumé.



Autour de 3 mn, on va checker la température des boucles de Fréon ( refroidissant une grande partie des systèmes) au moyen de la valeur Evap Out. Elle doit être en dessous de 60 °, ou en tout cas pas au dessus de 80 ° F et en diminution ( surchauffe simulée). Cela montrera la bonne mise en fonctionnement du FES refroidissant le Fréon ( échange calorique Fréon/ Eau vaporisée), activé par les ordis après séparation des SRB.





Prenons le temps d'apprécier la vue du cockpit et du levé de Soleil à l'horizon













Presque en orbite, et Main Engine Cut Off ( MECO) arrive.
Vitesse inertielle autour de 26000 ft/s, en mode OperationnalSequence (OPS) 104 OMS 1
A ce point, une première poussée (OMS1) est effectuée si le périgée est trop bas pour assurer une orbite complète sans entrer dans l'atmosphère. C'était le cas pour les premières missions.

Nous avons réalisés une Insertion Directe, Orbite de 92 par 71 Nm , Apogée dans 40 mn
Nous sommes donc sur une orbite sure. Pas d'OMS1
Prochaine poussée à l'apogée, la poussée OMS2 finalisant l'insertion orbitale










On place sur Off les switch Arm/pres permettant d'ouvrir à l'aide de nitrogène les vannes Fuel et Oxydizer des OMS, permettant la poussée.
Une inspection du Tank Externe est également possible ( observer si de la mousse manque), en manœuvrant l'orbiter en mode manuel.











III) Orbital re configuration et poussée OMS 2




Une des premières étapes après que le Tank est été éjecté en sécurité est de dumper l'oxygène et l'hydrogène liquide restant dans les conduites d'alimentations et moteurs. Environ 3 tonnes de produits qui rendent le centrage trop arrière et représentent un danger de surpression et de combustion pour le H2 s'il rentre en contact avec l'atmosphère pendant la rentrée.
On va le faire manuellement, en reconfigurant les conduites d'alimentation, les mises à l'air libre,etc
Cela permettra à l'Hélium de chasser hors de la navette ces gaz.
Hélium,gaz inerte actionnant différentes vannes et servant de tampon neutre entre différents composants moteurs ( notamment la turbo pompe coté LOX, ou Oxygène et mélange pré-brulé de H2/O2 actionnant cette pompe peuvent se rencontrer et exploser pendant la montée)









Un visuel sympa du LOX s'éjectant directement des tuyères des SSMEs ( l'arrivée du LOX est directement connectée à la chambre de combustion principale juste avant les tuyères, pas le cas du LH2, effectuant un trajet un peu plus complexe dans les moteurs, il est dumpé sur le coté gauche de la navette, par des vannes prévues pour)










Dump fini, on a du temps avant la poussée, on va donc reconfigurer un peu la navette.

On va maintenant fermer les vannes permettant de contrôler hydrauliquement les tuyères des SSME, ce qui permet de contrôler l'attitude de la navette pendant la montée. Ce sont les Thrust Vetor Control (TVC)
Ils seront réactivés pendant la rentrée pour bouger les tuyères bloquant la sortie du parachute.









Les Flights Controls manuels sont mis sur off ( bien les remettre sur on pour controler la navette manuellement) et le Digital Auto Pilot (DAP) est mis sur Auto








Il est temps de fermer les APU pour ne pas utiliser tout le fuel ( Hydrazine)
Étape inverse à la mise en puissance avant le décollage. A l'exception des pompes hydrauliques qu'on laissera en Normal










On peut faire que le liquide HYDrauliques ne tombe pas en dessous de 2600 PSI, grâce un accumulateur. Il sera gardé à cette pression en orbite grâce à des pompes de recirculations, permettant d'éviter au liquide de geler et de réchauffer les différents parties hydrauliques de la navette ( Surfaces de vol, etc). Cela permettra aussi d'avoir déjà une pression importante lors du redémarrage des APU et des pompes principales, évitant tout risque de cavitation de celles-ci.










Ensuite, un peu de management thermique.
Les heaters des conduites fournissant l'eau au FES sont remises sur on, et le FES est switché sur le système primaire A ( question de redondance, deux circuits d'alimentation en eau, A et B)
Cela permet de refroidir le Fréon aux alentours de 39 °F










On va allumer les heaters des cryo tanks ( réservoirs cryogéniques de LH2 et LO2 aliment les FC et le système de pressurisation )
Étrange de chauffer des tanks maintenus en dessous de -150° pour le H2 et -230° pour le O2
En fait, quand les tanks se vident, la pression diminue. Pour retrouver la pression nominal des tanks, ils sont chauffées, permettant d'augmenter la pression vu que le volume est constant. Évidemment, pas mal de systèmes de détections de court circuit sont présents dans les tanks d'Oxygènes pour éviter la catastrophe.









Sur les panneaux arrières, on va allumer les heaters concernant les conduites de fuel des APU, ainsi que les conduites d'eau des Boilers. Beaucoup de systèmes seront exposés à une longue période de froid orbitale, mieux vaut les préserver pour le rentrée.










Allons maintenant sur le panneau R2 du Pilote, le switch AC BUS SENSOR sera remis sur la position auto trip.
En cas de problèmes avec le courant AC, ce système déconnectera automatiquement la BUS fautive.
Néanmoins, ce système est inhibé pendant la montée, car la perte de deux bus AC entraîne la perte d'un contrôleur moteur ( double redondance seulement) et donc un arrêt moteur.
En cas de problème AC, une alarme retentira, et l'équipage pourra décider si oui ou non cela vaut le coup de couper la bus fautive au détriment d'un moteur.










Voilà, finalement temps de changer de programme, OPS105 pour la poussée OMS2











Quelques petites manipulations sur l’ordinateur pour préparer la poussée.
On va entrer des Trim Angle, ajustant l'orientation des tuyères en fonction du centre de gravité. ( item 6 à 8)

Ensuite, item 10. On va devoir décider de l'heure de mise à feu. Dans notre cas, ce sera à la prochaine apogée.
Mission Elapsed Time de 19 mn 53 sec, apogée (TTA) dans 20 mn39 sec, donc un time of ignition (TIG) prévu à 00 days 00hours 54mn 00s, item10+00+00+54+00 EXE

On a l'heure, mais quelle intensité pour la poussée?
Toutes les infos sur notre orbite sont présentes à droites: hauteur Apogée (HA), Périgée(HP), actuelle ( CUR),
Prévu après poussée ( TGT)
Je veux augmenter l'apogée de 75 Nm.  Petite règle de calcul évitant une équation de la force vive, 2ft/s de vitesse ajoutée (poussée prograde/DVx) correspond à 1Nm de gagné en hauteur.
Ajoutons donc 75*2=150ft/s
Pour cela, item 19+150 EXE et item 22 EXE pour charger la solution


Apogée prévu de 159Nm, on peut alors ajuster la vitesse à ajouter. Je laisse comme ça, ça me convient.
Notre point de poussée de vient alors le nouveau Périgée, on voit que la hauteur ne bouge quasiment, la poussée sera bien prograde.

Item 23 pour lancer le décompte











Encore 20 mn avant la poussée, et pas mal de choses à finir.
Fermons les vannes d'Hélium et coupons les contrôleurs AC des SSME











Fermeture des portes Ombilicales ou le Tank était connecté.








Préparations finales pour la poussée, on vérifie sur le panneau au dessus du pilote que les vannes permettant l'alimentation en fuel et Oxydizer des OMS sont bien configurées.









On passe l'attitude directionnal indicator ( ADI) en mode repère inertiel ( l'attitude à prendre pour les poussées est exprimée dans ce repère )
Enfin, item 27 EXE pour amener la Navette dans la bonne position de poussée.










Position correcte et couché de Soleil, sympathique










On remet sur Arm/Press les deux switchs des OMS sur le pedestal à droite du commandant, et 15 secondes avant la poussée, on presse EXE pour confirmer la mise à feu à venir.









Joli visuel sur la poussée, et on monitor les paramètres sur les écrans de contrôles ( Pannes possibles simulés aussi)












Poussée finie, voyons voir le résultat.
Nouvelle apogée de 158 Nm et périgée de 91 Nm, quasiment comme planifié.
Nous pourrons circulariser ( ou non ) l'orbite à la prochaine apogée dans 45 mn.









Reconfigurations du panneau des Reaction Control System ( RCS) et OMS après le burn. Tout semble OK.
On ferme juste les 4 vannes He Press/Vap isol pressurisant les tanks de fuel et Oxydizer avec de l'Hélium.
Mesure de précaution pour éviter une surpression, ou un mélange vaporeux de différents gazes
Ne pas oublier de les remettre sur On pour toute poussée ultérieure.










On passe en OPS 106, prochaine étape, les actions Post Insertion











Visez les étoiles , au pire vous tomberez sur la Lune.

Offline Gingin

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 204
  • Country: France fr
  • Karma: 49
Reply #1 - 04 September 2017, 23:07:12


IV) Post Insertion





Nous sommes maintenant en Orbite. Avant de se reposer un peu, pas mal d'étapes nous attendent pour sécuriser la Navette.


Tout d'abord, reconfigurer les ordis de bord pour les opérations en orbite, OPS2.
Les GPC ne sont pas émulés, la transition et l'arrangement des GPC se fait automatiquement et pas besoin de se farcir la longue check-list

Voilà ce qu'il se passe en vrai.
Les GPC 1 et 2 sont chargés avec les programmes OPS2 de Guidage, Navigation, et Contrôle ( GNC) permettant le Control de la navette

Le GPC 3 est mis en Halt mode ( en sommeil). Avant cela, il est " Freeze Dried", c'est à dire qu'une copie du software en orbite OPS 2 est chargée en cas de pannes majeurs des autres Ordis.
Niveau de redondance très très important ici.

Le GPC 4 est mis en  mode de sortie Terminate. Il n'émet plus sur les Bus de controles critiques ( ce que font encore le GPC 1 et 2) En effet, il sera chargé dans ce GPC le mode de management système ( SM) en orbite.Cela permettra de controler les différents systèmes de la navette ( Température, pression, niveau fuel, élec, hydraulique, etc)

Le GPC 5 contenant le Back Up Software est mis en Halt mode aussi. Pas de programme orbitale pour l'ordi de secours, seulement les softwares de montée et rentrée


Voilà, pressons maintenant    OPS201 PRO
Configuration des Ordis : OK
Sur le CRT de droite ( Spec 6 PRO), on voit la réorganisation des divers BUS sur les GPC, assez réaliste et fonctionnel.








Allez, encore un peu de reconfiguration du panneau arrière, concernant....d'autres heaters ahah
Ce sera les heaters des OMS et RCS, très important.  Après un temps prolongé en orbite sont ceux ci, plus de RCS et OMS, très bien modélisé la gestion thermique.








Le CRT 4 est allumé et SM function est sélecté sur le switch Major Function, en bas à droite du keyboard.
Sur le screen, j'ai mis la page SPEC 89 PRO permettant de voir l'état thermal des conduites et tuyères des OMS/RCS  Autour de 60 °, c'est tout bon, les heaters activés précédemment fonctionnent.










Le BFS ( sa représentation graphique) est éteinte. Le CRT 3 du milieu est également éteint pour sauver de l’énergie











Il est temps de configurer la soute pour l'ouverture. Les lumières sont allumées, cela prend un peu de temps. J'adore vraiment ce genre de détails.











Maintenant, on va manœuvrer la navette dans une attitude correcte pour l'ouverture des portes.
On veut que la soute ( axe -Z de la navette) pointe vers la Terre, et que l'arrière de la navette ( l'axe -X) pointe dans le vecteur vitesse ( position rétrograde)

Pour cela, on va utiliser le mode OPS201 Universal Pointing permettant de réaliser automatiquement ce genre de configuration.
L'item 14 spécifie un Body Point Vector ( BPV), c'est à dire un axe de la navette défini comme axe de référence que l'on va pointer vers une target de référence ( Centre terrestre/ Soleil/ Étoiles/ ISS/ Point précis terrestre etc)
Item14+3 EXE défini le BPV sur l'axe -Z comme voulu

L'item 8 défini la target, ici la 2 ( centre de la Terre) est déjà pré-sélectionné. Parfait

Item 19 EXE et DAP sur Auto pour positionner la navette ( TRK, Tracker) dans l'attitude correcte.
OM en item 17 défini un angle appelé Omicron, définissant l'orientation de base autour de ce BPV.

Par convention, OM=0 met l'axe Y de la navette ( aile droite ) dans le plan anti normal de l'orbite, c'est à dire l'axe Y du repère LVLH ( l'axe X est à peu de chose prêt pour une orbite quasi circulaire confondu avec le vecteur vitesse, l'axe Z pointe vers le centre terrestre, l'axe Y est perpendiculaire à l'axe X vers "la droite" en regardant dans le sens prograde)











Résultats, on voit que la soute pointe bien vers le centre terrestre. En revanche, ce n'est pas la queue dans le vecteur vitesse, mais l'aile gauche ( axe -Y de la navette). Un angle Omicron de 90° et pas nul.
Les développeurs ont un peu changé l'orientation de base pour des questions de référentiels utilisés nativement dans le simu.
Pas bien grave, on peut corriger cela manuellement avec un coup de rotation de 90° à gauche en lacet.
Le BPV en revanche pointe bien là ou on lui indique, c'est l'essentiel.










Autre grosse étape, l'activation des radiateurs, qui prendra le relais sur les FES pour refroidir le Fréon en orbite.
Du fréon passera dans ces radiateurs et sera refroidi avant d’être réinjecté dans la boucle du Fréon chaud.
Un ordre de grandeur, cela permet de faire passer le Fréon de 110° F ( 60 C) à 40°F( quelques degrés Celsius)

Pour cela, on allume le FES du circuit B pour assister le radiateur tant que les portes de la soute sont fermées.
Les contrôleurs des deux boucles Fréon sont mis sur On, et les Valves By-pass des radiateurs sont mises sur Radiator Flow.
Du Fréon transit maintenant dans les radiateurs, avant de rejoindre le circuit général.

En vrai, un mode Auto d'activation est dispo. Cela prend 90 sec pour activer le système pour s'assurer que tout fonctionne bien avant d'injecter le Fréon dans les radiateurs.











Et finalement, il est temps d'ouvrir les portes de la soute, mode quasiment Automatique ( les crochets tout le long de la soute seront tous relâchés suivant une certaine séquence et les portes ouvertes à tour de rôle)

En Major Function SM, et OPS202, on accède au logiciel de contrôle de Payload (PL) Doors.
Quasiment tout les items de la check sont précédés d'une racine carrée, on devra donc faire pas mal de monitoring.
Monitoring incluant les latches comme dit, qui doivent être bien ouvert (OP) avant que la porte concernée ( Port ou Starboard) ne soit ouverte.










Du Monitoring











Portes ouvertes, il faut sécuriser le système maintenant et vérifier le bon résultat ( étape inverse de la précédente au niveau switches)











Le résultat, fort chouette









Un peu de communication maintenant. L'antenne Ku, antenne principale de communication et faisant office de radar pendant les phases finales d'approche sur ISS ou satellite, va être mise en route.
Quelques breakers à fermer avant: power, heating ( et un jaune à droite des deux rouges pyro à pousser également, pour le process signal)
4 au total ( surtout pas les deux rouges esseulés, ils activent le système d'éjection de l'antenne)










Et déploiement de l'antenne on utilisant le switch équivoque sur le panneau arrière









Maintenant que la soute est ouverte, on finalise le management thermique en désactivant une partie des FES et donnant le plein pouvoir aux radiateurs pour assurer le refroidissement du Fréon










On peut monitorer sur la page SM Spec 88  que le fréon est bien refroidi en checkant sa température en sortie des radiateurs ( Rad et evap out T)
En dessous de 60 °, parfait.










Presque terminé.
Activons les Star Trackers(ST),  qui permettront d'aligner les IMU en recalant leurs positions en fonction d'étoiles dont les positions inertielles sont connus ( Procédure simulée, ainsi que la dérive des IMU)
Ils permettent aussi de traquer un objet, ISS ou autre, à plus de 300 km selon les conditions de luminosités.
Essentiel pour les Rendez Vous.










Un petit aperçu sur la page GNC Spec 22, ou sont synthétisés plein d'infos sur les ST
Item 3 et 4 activés ( *), mode de fonctionnement correct, "Star of Opportunity"
Ils trackeront les étoiles présentent dans leurs champs de visions.
On peut également les forcer à traquer tel ou tel étoiles, et bouger la navette dans l'attitude correcte pour pouvoir observer ces dites étoiles.









Plus que quelques étapes. Activation des heaters pour les Boilers ( la partie permettant l'éjection de la vapeur d'eau cette fois ci)
Également les pompes Hydrauliques de recirculations sont activées.






On vérifie sur la page SM Spec 87 HY que les pompes fonctionnent bien et représsurisent à 2600 PSI les trois circuits HYD un à un. ( Le 1 dans l'image)







Dernière étape, Les TACANS, MLS et radar altimètres sont mis hors tensions, pas besoin en Orbite







Voilà, j’espère que cela vous à plu.
Prochaine étape, alignement IMU, Purge des FC, maniement du RMS etc


Un peu dense peut être, beaucoup d'étapes non critiques sont montrées ( néanmoins réellement faites)
On peut alléger beaucoup le vol en suivant que les check-list in game, montrant vraiment les points critiques à ne pas négliger.




Deux petits screens très utiles, montrant les différents raccourcis pour naviguer dans les GPC, quasiment toutes les pages sont dispos dans le jeu









N'hésitez pas pour les questions ou critiques constructives :)


A bientôt pour la suite   :beer:

Visez les étoiles , au pire vous tomberez sur la Lune.

Offline Papyref

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4723
  • Country: France fr
  • Karma: 179
  • Je suis dans la Lune ne pas me déranger
Reply #2 - 05 September 2017, 08:58:40
Bravo Gingin , joli travail   :top: :top: :top:


Offline Gingin

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 204
  • Country: France fr
  • Karma: 49
Reply #3 - 06 September 2017, 12:20:43
Merci Papyref, en esperant que cela t'aide  :beer:

Visez les étoiles , au pire vous tomberez sur la Lune.

Offline Thrawn

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 240
  • Country: France fr
  • Karma: 7
Reply #4 - 06 September 2017, 22:02:20
 :wor: :wor: :wor: :wor: :wor: :wor: :wor: :wor:
Absolument passionnant

------------------------------------------------------------------------------------------------
Ex Astris Scientia

Offline devmedtux

  • Newbie
  • *
  • Posts: 1
  • Karma: 1
Reply #5 - 07 September 2017, 03:51:23
Wow je suis complètement halluciné quel boulot, merci d'avoir partagé tout ça avec la communauté des fous furieux que nous sommes ;) ;)


Offline Papyref

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4723
  • Country: France fr
  • Karma: 179
  • Je suis dans la Lune ne pas me déranger
Reply #6 - 07 September 2017, 08:48:06
Tu donnes un TIG qui me paraît faux puisque TIG = MET + TTA on devrait avoir 40 mn et pas 54 mn
Errare humanum est ! Ou alors je n'ai rien compris  :)


Offline Papyref

  • Legend
  • ******
  • Posts: 4723
  • Country: France fr
  • Karma: 179
  • Je suis dans la Lune ne pas me déranger
Reply #7 - 07 September 2017, 08:54:28
Merci Papyref, en esperant que cela t'aide  :beer:

J'ai déjà avance puisque j'en suis à la manipulation du atellite mais ton tuto m'apporte des précisions utiles

Une question ? Comment as tu un tel effet de relief des tableaux de bord. Joues tu sur la vue stéréo ?


Offline Gingin

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 204
  • Country: France fr
  • Karma: 49
Reply #8 - 07 September 2017, 09:40:07
Merci pour vos retours, ca m'a pris un peu de temps pour tirer les Check list surtout
Tellement dense leur bordel .

@Papyref: pour les effets je tourne quasiment toutes les lumières sur on et je mets les shaders à fond avec plein danti aliasing

Pour le Tig il est bon, Sur la photo met De 34 06 plus tta De 20 39 donc tig De 54 mn

Tu as du prendre les 19 mn sous le met, qui  correspondent au compte à rebours avant la poussee

« Last Edit: 07 September 2017, 13:19:34 by Gingin »
Visez les étoiles , au pire vous tomberez sur la Lune.

Offline Thrawn

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 240
  • Country: France fr
  • Karma: 7
Reply #9 - 07 September 2017, 09:59:12
Il va presque falloir un tuto pour apprendre à lire les documents de la NASA....

------------------------------------------------------------------------------------------------
Ex Astris Scientia

Offline Gingin

  • Full Member
  • ***
  • Posts: 204
  • Country: France fr
  • Karma: 49
Reply #10 - 07 September 2017, 13:27:08
Ca vient vite.
Il y a beaucoup de contenus car beaucoup de pannes sont envisagees et evoquees meme dans les checklists normales.

Genre pour une pousse, que faire si une fuite est identifiee, erreur instrumentale ou panne reelle etc.

Celles que j ai mis font pas mal abstraction de cela.

Visez les étoiles , au pire vous tomberez sur la Lune.