See site in english Voir le site en francais
Website skin:
home  download  forum  link  contact

Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?

Login with username, password and session length

Author Topic: Un peu plus de réalisme dans nos voyages vers Mars...  (Read 10742 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline picto

  • Legend
  • ******
  • Posts: 5013
  • Country: France fr
  • Karma: 24
  • Criiii Crii Crii
Reply #75 - 05 December 2007, 18:53:14
Quote
MSL a écrit : Après tout, quand on se marie, c'est pour la vie, alors trois ans...

Ouais .... mais surtout, on peut divorcer ou avoir quelques maitresses.
Tandis que le divorce d'avec l'engin dans lequel tu te trouves ...:ptdr:

On peut aussi imaginer qu'une soucoupe remplie de petits hommes verts
vienne jouer le rôle de la maitresse pendant l'expédition. :ptdr:



Message modifié ( 05-12-2007 18:57 )

« Last Edit: 05 December 2007, 19:45:01 by picto »
Pic

Offline Thierry Duhagon

  • Legend
  • ******
  • Posts: 2701
  • Country: France fr
  • Karma: 11
Reply #76 - 05 December 2007, 19:45:01
Juste pour cette histoire d'explorateur...

Un grand bonhome....
Guillaume Joseph Hyacinthe Jean-Baptiste Le Gentil de la Galaisière (12 septembre 1725 — 22 octobre 1792) était un
astronome français.

Il prévoyait d'entrer dans les ordres mais devint astronome. Il découvrit ce qui est de nos jours connu comme les
objets de Messier M32, M36 et M38, ainsi que la nébulosité dans M8, et il fut le premier à cataloguer la nébuleuse
sombre dans la constellation du Cygne quelquefois connue comme Le Gentil 3. Cependant il est surtout célèbre
actuellement pour le sort infortuné qui tomba sur lui quand il était en place pour observer le transit de Vénus en 1761
à Pondichéry, un comptoir français en Inde.

Il partit de Paris en mars 1760 et atteignit l'île de France en juillet. De là, en mars 1761, il embarqua sur la frégate
rapide la Sylphide ayant pour destination la côte de Coromandel et plus précisément Pondichéry en Inde. Alors que le
navire était proche de sa destination, ses occupants apprirent que la guerre avait éclaté entre la France et le
Royaume-Uni et qu'il était devenu dangereux d'essayer d'atteindre Pondichéry. La frégate reprit alors la route de l'île
de France. Le 6 juin, en pleine mer, le jour du transit arriva et le ciel était clair, mais il ne put faire ses observations
astronomiques de façon précise du fait des mouvements du vaisseau. Il avait été aux antipodes et il n'y aurait pas de
transit avant huit années, aussi il décida de rester dans l'hémisphère sud (les transits de Vénus surviennent par
paires de huit ans qui sont séparées d'une autre par plus d'un siècle).

Après avoir passé quelque temps à cartographier la côte est de Madagascar, il parcourut l'Océan indien puis décida
d'enregistrer le transit de 1769 depuis Manille. En butte à l’hostilité des autorités espagnoles qui le soupçonnent
d’être un espion, il partit pour Pondichéry qui venait d'être rendue à la France par le traité de paix de 1763, où il
arriva en mars 1768. Il construisit un petit observatoire et attendit patiemment. Enfin, le jour du 3 juin 1769 arriva
mais alors que les matins précédents avaient été parfaits, celui-là fut couvert le temps du phénomène et Le Gentil ne
put se livrer à aucune observation :rant:
 Pendant un moment, il fut en proie à la dépression, mais après un moment il reprit des forces pour retourner en
France.

Ce voyage fut d’abord retardé par la maladie :sick: puis son bateau fut pris dans une tempête :sunk: et le débarqua
à l'île Bourbon, où il attendit un navire espagnol pour retourner chez lui. Il arriva finalement en octobre 1771,
seulement pour trouver qu'il avait été déclaré légalement mort, :damn: remplacé à l’Académie royale des
sciences :damn:, sa femme remariée :eek: et tous ses biens distribués à ses héritiers :trucdeouf:
Il dut faire des longs procès pour les récupérer, perdant les premiers, mais l'intervention du roi lui obtint un siège à
l’Académie, il se remaria et vécut heureux :love: encore vingt-et-une années, logé dans l'Observatoire royal.

Moi, encore quelques années, que mes 2 filles soient tirées d'affaire... ( bon la deuxième ne sera là que dans
quelques jours....) alors, s'ils ont besoin d'un cobail... ( pas d'un cow boy... Qui a vu l'étoffe des héros??? ;) ) pour
tester leur engin pour Mars... oui, je signe!

A+

Th


« Last Edit: 05 December 2007, 19:45:01 by Thierry Duhagon »
Thierry

Per Ardua ad Astra
Avec fougue, jusqu'aux astres