Orbiter Francophone > SSMS, KSP et autres simulateurs

FG Space Shuttle: STS 62-A Polar Express

(1/4) > >>

Gingin:
Une nouvelle mission au long cours sur plusieurs jours pour s'immerger dans ce qu'auraient pu etre les missions Polaires depuis Vandenberg commandaient par le Department of Defense avant le désastre de Challenger

Je me suis basé sur STS 62-A, première mission depuis Vandenberg de programmée début 1986

https://en.wikipedia.org/wiki/STS-62-A
https://www.nasaspaceflight.com/2005/12/sts-62a-the-polar-express/



Un équipage composé de vétérans avec pour Commandant Robert Crippen (Co-Pilote sur STS-1)




Partie 1 : Une longue préparation pour un lancement aux limites

La première étape a été de trouver de bons paramètres pour l'insertion Orbitale avec de telles contraintes.
Charge élevée, Orbite fortement inclinée ( peu d'assistance de la rotation terrestre), et un Apogée à l'extinction des moteurs avoisinant les 600 km (230 habituellement).
Pour nous aider, un peu d'inter/extrapolation des tables de perfomances disponibles dans le Shuttle Crew Operationnal Manual ( SCOM)
On sera très juste en terme de réserve finale de LH2/LO2 habituellement autour du pourcent ( 8 tonnes de carburants restant à  l'insertion orbitale).






Paramètres choisis

Charge: 16 tonnes (Spartan comme petit satellite espion de 1.5 tonnes and 14.5t pour le kit OMS doublant la quantité d'ergols disponible en Orbite pour pouvoir atteindre les 1000 km de hauteur.
( https://cp3.irmp.ucl.ac.be/~ringeval/upload/spaceshuttle/PBK/shuttle_perf_with_omskit.pdf)
Paramètres d'insertion Orbitale: : Inclinaison 80° / Apogee 320Nm / MECO gamma 1.35° / MECO Vitesse inertielle 26125 km/h / Assistance OMS durant l'ascension de 60 secondes ie. 120fps // Poussée des moteurs au maximum,soit 109%
Abort Sites: Vandenberg en cas de RTLS, l'Ile de Paques pour un TAL, Edwards pour un retour une Orbite après le lancement
Première poussée d'ajustement: OMS 2 000/00:40:00.0 / 800fps / Orbite 500 x 320 Nm





Le Soleil pointe le bout de son nez sur la Californie, se remettant à peine d'un fort événement dépressionnaire.
Humide et terne, mais sans "smog" à l'horizon.





Le Mission Control Center (MMC) a donné son feu vert, "Go for Launch" et décompte final en route.





Le Commandant Crippen regarde une dernière fois les personnels du sol quittant la tour de lancement, laissant l'équipage devant leur destinée.




Go pour le démarrage des 3 APU, la pression hydraulique monte et se stabilise à sa valeur nominale attendue de 3000 PSI




Il est temps maintenant de fermer la visière pour se protéger des reflections solaire génantes.
On y voit un peu mieux, la vie en orange.




Mise à feu des moteurs principaux, suivie 7 secondes plus tard des deux Boosters produisant pas moins de 3 000 000 de livres chacun (115 fois la puissance d'un moteur de 737)





Direction Sud mon Commandant





Dans le bucket, réduction de la puissance des moteurs pendant 30 secondes pour ne pas imposer une charge trop importante aux ailes.
L'incidence reste d'ailleurs négative pour avoir un leger effet de déflexion des ailes.
 




Le frisson des 2 premières minutes sous 3G est maintenant fini, Séparation des Boosters.





La frontière pour réaliser un déroutement sur l'Ile de Paques en cas de panne d'un moteur vient de s'ouvrir.







Le reste de l'ascension se poursuit nominalement, avec une coupure des moteurs avec 0.2% de fuel restant.
Refroidissement de la Navette ok ( Fréon à 53 °F << 70°F)






Analyse post MECO par le MCC: Orbite initiale de 323 x 31Nm avec une inclinaison de 80°
Pas besoin d'ajuster immédiatement ces paramètres.




Phase de réorganisation des systèmes maintenant.
APU et Hydrauliques off, réorganisation des servitudes électriques et thermales.




La poussée OMS 2 est envoyée par Data Link du sol.
8mn de poussée, mise à feu 4 minutes avant l'Apogée ( 22 mn restantes)
800 km/h de vitesse à ajouter .



Les controlleurs des moteurs de mise en Orbite sont éteints ( consommation électrique +++++ )





On sélectionne les réservoirs qui vont alimenter en ergols les moteurs orbitaux sous peu.
La réserve qui se situe dans la soute d'abord pour une question de centrage.




50 nuances de poudreuse




L'Antarctique majestueuse




Une belle vue depuis la place du Spécialiste Mission





Il est temps de monitorer notre poussée pendant 8 longues minutes aux travers de nombreux paramètres dont l'ergonomie est proche de Windows 1





Analyse post manoeuvre : Satisfaisant
Orbite de 505 x 324 Nm, et une grosse moitié d'Hydrazine/Nitrogène Tétra-Oxydé restant





Madagascar sous nos pieds, commencons les actions de Post-Insertion





On charge dans les ordinateurs de tous nouveaux softwares pour la phase d'Orbite.
Long mais primordial.





Payload Operations





OMS 3 manoeuvre au dessus de l'Alaska: le Périgée sera augmenté à 460 Nm




Le Nikkon est sorti pour prendre en photos les Super Cellules de l'Equateur Météorologique




ainsi que la poussière des Aurores





Pendant ce temps, les pilotes sont occupés à réguler thermiquement les différentes parties de la Navette à l'aide de résistances chauffantes et d'orientation de la carlingue.




4 heures depuis le lancement et il est temps de faire une courte sieste pour notre rythme circadien déjà mis à rude épreuve par le stress.





Partie 2: Premières observations et controles de routine


Reveil de la sieste par le bipeur, 6 heures depuis le début de la mission.
Tous sur le pont principal.
Les lumières sont ajustées et les écrans allumés.




Un jour sans fin, Anges à gauche et Démons à droite.




Un peu de lecture technique sur les phases à venir




Les Spécialistes Missions travaillent sur leurs actions à faire pour déployer le Satellite .






Les piles à combustible ont été purgés et les centrales inertielles ré-alignées.

10 heures de mission, circularisons l'Orbite
Image de gauche avant la poussée: 70km/h à ahouter au prochain Apogée
Image de droite après la poussée: surveillance active de la manoeuvre







L'Orbite finale est atteinte: 516 x 505 Nm et 13 tonnes d'Ergols dépensés.
Il nous reste une capacité de changement de vitesse de 830 km/h (principalement pour la déorbitation


Affaire à suivre...

Milouse:
Bonjour,

Chouette mission, Gingin ! :top:


Milouse

jacquesmomo:
Je pense que tu pourrais remplacer Thomas Pesquet...  :badsmile:

Gingin:
Content que cela vous plaise, alors on continue :)

Part 3: Le réveil du bras Canadien et gestion de pannes mineures


16 heures depuis le lancement d'Atlantis. Profitant d'un repos paisible en apparence, l'équipage est réveillé par une alarme stridente indiquant une alerte de Classe 2 associée à un voyant sur le panneau d'alerte central.
Coincidence ou pas, une tempete majestueuse a lieu juste en dessous d'eux, aux confins du Monde Austral.



Le bruit strident et les stimulis visuels rouges de l'alarme sont éteints par le Commandant, et les messages "Ecam" analysés.
On a à faire à un voltage anormalement bas à la sortie d'une pile à combustible ainsi que sur sa bus principale qui lui est associée (1/A).




Cela peut signifier un tas de choses, une simple surcharge comme un court-circuit .

Les premiers essais pour résoudre ce problème se tournent vers une mise en série de la Bus en sous-voltage avec une autre bus (Cross-Tie).
Avant toutes choses, on s'assure qu'il n'y a pas de court-circuit, car cela causerait un court circuit généralisé sur deux bus.
Chose faite, on relie la Bus A à la Bus C à l'aide de deux switches.
Ecran de gauche avant, ecran du milieu après.
Le résultat est plutot satisfaisant; une charge tolérable est récupérée sur la pile à combustible 1 (FC1)





Poursuivons nos investigations. On sait qu'il ne s'agit pas d'un court circuit, mais d'ou vient cette surcharge entrainant une baisse de voltage ici et là sur plusieurs Bus.

On ouvre pour cela un livre qui vaut son pesant d'or, le MAL book ( Malfunction).
Une sorte de Quick Reference Handbook permettant en Orbite d'approfondir l'origine d'une panne vu que nous avons plus de temps pour cogiter que lors d'une phase très dynamique comme la mise en Orbite ou la Rentrée.
Dans FG, on peut utiliser pas mal de points de ce livre.


Partie gauche de l'image de gauche, un récapitulatif des alarmes que nous avons observé S67 Main et S69 FC Volts
Les conditions initiales sont correctes, on peut poursuivre dans cette checklist.
Assez simple de naviguer au travers, des questions fermées et des conditionnelles pour la plus part des étapes.

1)FC Shutdown (NO) --> 3)FC Volts and Main Bus volts below 28 V (YES) --> 4)FC and Main Bus are within 1 V -- > Step 13: la Bus affectée n'était pas liée à une autre avant la panne (NO) --> Step 15


Image de droite maintenant, à partir de l'étape 15

15)Fuel Cell amps > 360 (ampérage élevée) (YES) --> 19) la pile affectée n'est pas connectée à d'autres bus (NO) --> Step22: "Powerdown" c'est à dire déconnecter des systèmes de la FC1 -->Verdict final: step 29 Surcharge de la pile à combustible





En effet, j'ai fait une erreur en connectant en meme temps les 3 pompes de recirculation hydraulique, permettant au liquide de circuler en Orbite pour le conditionnement thermique de certaines parties de la Navette.
Elles sont normalement activées par l'ordinateur de bord quand le besoin s'en fait sentir, et sont extremement énergivores.

Voilà les switches remis à la position asservie aux ordinateurs de bord ( GPC). L'ampérage total passe alors de 550 à 450 A. On peut s'attendre à un effet positif sur ce genre d'alertes à l'avenir.






Il est temps de reprendre le cours de nos Opérations maintenant.
Après un certain temps de pré-chauffage et de procédures fastidieuses, le Spécialiste Mission sort le bras robotique (RMS) de son support d'attache; solidement arrimé pour ne pas bouger durant la phase de montée.




Assis sur le siège Pilote, on voit au travers de la fenetre arrière un bras s'élever.




Les vérifications sont concluantes, le RMS est pret à etre utilisé ultérieurement.




Un coup d'oeil rapide sur nos pompes de recirculation hydraulique pour vérifier la bonne activation de celles-ci, une par une. Ici la numéro 3.



On peut procéder à l'extraction du Satellite de la soute...




...mais avant il va falloir que je relise le manuel :)

Papyref:
Merci Gingin pour ce beau reportage
Tu es vraiment apte pour postuler à la NASA et succéder à Thomas  :flower:

Navigation

[0] Message Index

[#] Next page

Go to full version