See site in english Voir le site en francais
Website skin:
home  download  forum  link  contact

Welcome, Guest. Please login or register.
Did you miss your activation email?

Login with username, password and session length

Author Topic: Canular Lunaire vs Vérité Scientifique  (Read 98 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline soumya-8974

  • Orbinaut
  • Newbie
  • *
  • Posts: 9
  • Country: India in
  • Karma: 3
11 February 2019, 10:10:11

Quote
Les rumeurs sur le programme Apollo sont une série de récits populaires prenant le contrepied des informations officielles, selon laquelle les vaisseaux du programme Apollo ne se seraient jamais posés sur la Lune et qu'il s'agirait d'une mise en scène réalisée sur Terre. Ces rumeurs, peu diffusées à l'époque du débarquement sur la Lune, ont pris de l'ampleur dans les années 1970 grâce à une couverture médiatique importante. Les arguments invoqués peuvent être divisés en trois catégories :

ceux qui mettent en doute l'authenticité des documents ;
ceux qui mettent en doute la véracité des missions ;
ceux qui présentent les mobiles à l'origine d'une telle désinformation.
En 2009, les photographies des sites d'atterrissage, des objets laissés par les différentes missions Apollo sur le sol lunaire (étages d'atterrissages des LEM, traces d'activité, équipements ALSEP...), et des traces sur le sol lunaire ont donné une nouvelle actualité au débat.
-Wikipedia

Voici donc quelques-unes des affirmations de Canular Lunaire et de la Vérité Scientifique:
  • Le drapeau flotte au vent alors qu'il n'y a pas d'air. Quand les astronautes posent le drapeau des États-Unis sur la Lune, celui-ci « flotte » au vent, alors qu'il n'y a pas d'atmosphère sur la Lune.
    • Le drapeau ne flotte pas, il donne l'air de flotter en raison de son aspect plissé. Il est en fait fabriqué dans une toile renforcée de fil de fer rigide imitant l'aspect fripé d'un drapé battant dans le vent et soutenu par une potence pour le faire tenir droit7 (la partie horizontale de la potence est d'ailleurs parfaitement visible sur les photos). Il est en réalité parfaitement statique comme en attestent les clichés pris à différents instants. Les mouvements perçus sur la vidéo sont dus aux mouvements des astronautes eux-mêmes pour enfoncer le drapeau dans le sol. L'absence d'atmosphère sur la Lune fait qu'aucune résistance n'est appliquée sur l'inertie des mouvements du drapeau, rendant exagéré chacun de ses mouvements pouvant laisser croire que le drapeau « flotte au vent » lorsque celui-ci est manipulé. Les tenants de la théorie du complot se contredisent sur le fait qu'ils disent que les images ont été tournées sur un plateau de tournage, non en plein air. Quand personne ne touche le drapeau, il reste immobile comme le montrent les images ci-contre.
  • Le drapeau n'a aucune ombre.
    • Le drapeau a une ombre bien visible. En revanche, la lumière rasante du soleil combinée à la rugosité du sol ne permet pas d'en apercevoir la totalité. Une partie est visible à côté du pied du drapeau, une autre partie est visible, très fine, au-dessus des ombres projetées des deux jambes. On peut remarquer que l'on aperçoit uniquement l'ombre des jambes, pas du corps. Ou bien encore que l'ombre devant le pied gauche de l'astronaute correspond à une empreinte de pas, ce qui permet d'apprécier le degré de lumière rasante.
  • Les réticules de cadrage apparaissent curieusement masqués. Les appareils photo emportés par les astronautes comportaient un système de marquage sous forme de petites croix ; or, sur certaines photos, ces croix seraient « cachées » par les éléments d'avant-plan ce qui tend à prouver que ces éléments ont été ajoutés ultérieurement à la prise de la photo par le biais d'un photomontage.
    • Les croix ne sont pas masquées par les éléments du décor mais simplement « brûlées » par les éléments d'image de couleur blanche. Les zones blanches de la pellicule sont celles éclairées par la lumière, qui aurait tendance à se diffuser dans la couche sensible du film, provoquant cet effet de débordement du blanc.
  • Les astronautes et les objets sont visibles même dans l'ombre. Sur la Lune, en l'absence d'atmosphère pour diffuser la lumière solaire, la seule source de lumière est le Soleil. Or un certain nombre de photos montrent des objets dans l'ombre qui sont visibles comme s'il y avait une ou plusieurs autres sources importantes de lumière. De même, sur certaines photos, les astronautes sont dans l'ombre du module lunaire, et pourtant, ils sont toujours visibles. Ils devraient être drapés d'obscurité.
    • Il existe en fait de nombreuses sources secondaires de lumière, comme les parties métalliques et blanches du module ou les combinaisons spatiales portées par les astronautes. Tous ces objets font office de réflecteurs et renvoient la lumière du soleil dans toutes les directions. De plus, le sol lunaire constitue aussi une source secondaire de lumière. En effet, sa luminescence est d'environ 1 000 000 lx, ce qui est largement suffisant pour déboucher n'importe quelle ombre.
  • Les ombres paraissent convergentes alors qu'elles devraient être parallèles. Plusieurs photos montrent des ombres portées dans des directions différentes, alors que la lumière solaire venant de suffisamment loin, toutes les ombres devraient être parallèles.
    • Pour certains, comme les MythBusters, ce ne seraient pas les ombres qui ne seraient pas parallèles, mais le relief du sol qui en donnerait l'illusion. De plus, si une seconde source de lumière était présente, les ombres seraient dédoublées, ce qui n'est pas le cas sur la photo.
    • Pour le physicien français Jean de Talois, qui a analysé le problème du point de vue de la perspective8, il y a confusion sur la notion de parallélisme. Les ombres sont parallèles sur le sol lunaire. Mais elles deviennent concourantes en un point de fuite quand elles sont représentées dans le plan de l'image. L'existence de ce point de fuite des ombres montre l'authenticité de la photographie. Le même raisonnement s'applique aussi aux rayons. Ils sont parallèles dans la réalité et concourants dans l'image.
  • La qualité des photos est étonnante. Les appareils photo étaient difficiles à manipuler dans le contexte lunaire et en combinaison spatiale, il est donc difficile de comprendre comment autant de photos de bonne qualité ont pu être prises.
    Au total, les astronautes des missions Apollo ont pris 18 663 photos manuellement (1 470 lors de la mission Apollo 11 dont 339 sur le sol lunaire), on peut comprendre que certaines aient été réussies. Les optiques utilisées étaient des grand-angulaires, et le format du 6 × 6 cm, ce qui permettait une grande profondeur de champ et une marge pour éventuellement « recadrer » les images avant leur diffusion. De nombreuses images peuvent paraître « quelconques » ou même « ratées », elles sont toutes consultables sur le site du Lunar and Planetary Institute. Seules les plus spectaculaires ou les plus belles ont été présentées au public par les médias.
Version Anglaise: https://www.orbiter-forum.com/showthread.php?t=40456


Subscribe to Felix Kjellberg.